Comment le psychottage est devenu mon nouveau meilleur ami

Tu veux tĂ©moigner pour le blog ? Je cherche des tĂ©moignages qui parlent de la vie avec le SOPK, de la grossesse, des difficultĂ©s Ă  tomber enceinte, de la dĂ©pression… que ce soit positif ou nĂ©gatif. J’aimerais que ça aide les nouvelles OPK Girls Ă  voir qu’elles ne sont pas seules dans cette difficultĂ©.
Si ça t’intĂ©resse, n’hĂ©site pas Ă  me contacter.

Ce matin Pom, une chère lectrice, m’a Ă©crit pour me demander pourquoi je n’Ă©tais plus aussi prĂ©sente ici. Ma rĂ©ponse honnĂŞte et vĂ©ritable est : « j’ai beaucoup de boulot perso en ce moment » mais la rĂ©ponse la plus proche de la vĂ©ritĂ© serait surtout : « j’essaie de prendre un peu de recul par rapport Ă  ma maladie et donc, par extension, Ă  ce blog »… Bref, je lui dĂ©die cet article.

« Il ne faut pas y penser« , voilĂ  le judicieux conseil du gynĂ©co et des mĂ©decins en gĂ©nĂ©ral. « N’y pensez pas, vivez votre vie, on se revoit pour la prochaine Ă©tape« .

C’est la phrase qui ne sert Ă  rien quand on est en essai bĂ©bĂ©. Ne pas y penser ?? Euh… comment dire…  Quand tu es OPK Girl et en parcours pma en gĂ©nĂ©ral, tu ne penses qu’Ă€ ÇA !

Pourquoi ? Tout simplement parce-que tu dois faire crac-crac rĂ©gulièrement, tu dois prendre tes traitements Ă  heures fixes, tu dois surveiller ton poids et ton alimentation, tu dois prendre des rendez-vous et attendre les prochains, tu dois surveiller ta tempĂ©rature (si tu fais une courbe), tu as toujours un oeil sur le calendrier pour savoir quand Ă©taient tes dernières règles, quand tu avais vu de la glaire cervicale… et par dessus tout tu te bats avec tes Ă©motions. Bref, l’enfer ! Avec un hypothĂ©tique bĂ©bĂ© dans la tĂŞte H24, impossible de ne pas y penser !

C’est les femmes sans problèmes qui peuvent avoir le luxe de ne penser Ă  rien, pas nous.

psychottage

Quand tu découvres ta maladie et que tu commences le super parcours en pma, tu es confiante. Malheureusement, peu à peu, au fur et à mesure des échecs, les choses changent.

Tu ne sais pas pourquoi ni comment mais tu commences Ă  voir les choses diffĂ©remment. Tu te mets Ă  remarquer et Ă  analyser chaque signe, Ă  interprĂ©ter toi-mĂŞme tes rĂ©sultats d’analyse et Ă  te prendre la tĂŞte pour quelque-chose qui te semble anormal. En fait le psychottage s’installe tranquillement, insidieusement, sournoisement…. Petit Ă  petit il prend de plus en plus de place dans ta vie sans que tu t’en rendes compte.

Au bout de plusieurs mois de forcing il arrive Ă  devenir ton nouveau meilleur ami sans mĂŞme que tu y fasse attention… et après, il est tout simplement impossible Ă  dĂ©loger !

Garde tout de même en tête que le psychottage est ton ennemi : il te fait tourner en rond, il te mine le moral, il te fait passer à côté de ta vie, du moment présent et surtout il créé des tensions dans ton couple. Oublie-le, tu seras mieux dans tes baskets, crois-moi !

Évidemment c’est plus facile Ă  dire qu’Ă  faire…

Perso mon problème vient du fait que je me pose tout le temps des questions inutiles :

  • « en comptant depuis J1 ça fait 14 jours ça doit donc ĂŞtre ma bonne pĂ©riode »,
  • « houlala y’a un peu de sang dans ma culotte, bon signe ou pas ? »,
  • « j’ai mal aux seins/au ventre, est-ce bon ou mauvais signe ? »,
  • « merde, j’ai mal Ă  la gorge, est- ce que je peux me soigner ou pas ? on ne sait jamais si ça a marchĂ© ce mois-ci »,
  • « oh non je ne peux pas faire ça ou aller lĂ , car c’est pas le moment… »

VoilĂ  en gros toute la vie d’une OPK Girl. Autant dire que ce psychottage incessant fatigue Ă©normĂ©ment l’esprit et fait tourner en rond…

Ma solution pour lâcher prise : bouger !

Je dis ça aujourd’hui mais il m’a fallu des annĂ©es pour sortir de ce cercle vicieux. En fait, maintenant que pour moi la fiv 1 se profile, je prends les choses avec fatalitĂ©. De toutes façon je vais y passer alors autant vivre le mieux possible les semaines qui arrivent. Ă€ quoi bon se prendre la tĂŞte ?

Il faut Ă  tout prix essayer de s’en dĂ©tacher pour reprendre sa vie en main, ou plutĂ´t le cours de sa vie (qu’on a mis entre parenthèse petit Ă  petit, sans s’en rendre compte).

VoilĂ , c’est enfin l’Ă©tĂ© et avec lui les beaux jours, soit d’autant plus de du baume au coeur. Je pars en week-end Ă  Aix-en-Provence demain et dans 15 jours, c’est 1 semaine de vacances en amoureux Ă  Londres. Entre les prĂ©paratifs de ces voyages et les balades que je ferai une fois sur place, je m’Ă©loigne un peu de toute cette m*** de pma.

Sinon, mĂŞme quand je ne voyage pas, je me force : je sors, je bouge, je fais du sport, je m’occupe… J’essaie Ă  tout prix de ne plus me focaliser sur un truc que je trouve anormal dans mon corps (sachant très bien qu’avant d’entrer en pma -quand j’Ă©tais encore une nana « normale »- je ne m’affolais pas au moindre « pet de travers », alors pourquoi m’affoler maintenant ?)

Je croise les doigts pour une réussite prochaine, pour moi, pour toi lectrice, pour nous OPK Girls, pour que ce monde soit bientôt rempli de jolis bébés !

Le psychottage c’est tabou, on en viendra tous Ă  bout !

Nous vaincrons le SOPK !

Miss OPK đź’™

2 commentaires

  1. Bonjour a toi blogeuse.
    J’adore tous tes articles, mais celui ci « Le psychotage » me parle davantage aujourd’hui car comme tu le dis petit a petit j’ai mis m’a vie entre parenthèses.
    Apres ma premiere fiv qui s’est terminĂ© en fausse couche prĂ©coce. Je me rend compte a quel point mon desir d’enfant m’empeche de profiter de la vie.
    Du coups j’essaie de jour en jour de profiter au maximum.
    Bon courage a tte les opk girls.

    J'aime

Laisse un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Google+. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s