Un putain de parcours…

« C’est un putain de parcours » VoilĂ  comment ChĂ©ribibi qualifie notre long et tumultueux parcours en pma.

Ceux qui n’y sont pas confrontĂ©s ne peuvent pas comprendre. Ils ne peuvent pas concevoir les examens, les interrogations, les dĂ©ceptions, les doutes, les disputes de couple, les pleurs, les ressentiments et surtout l’attente, l’attente, l’attente…

Cette attente interminable et angoissante entre les rendez-vous, l’attente pour des rĂ©sultats, l’attente de rĂ©ponses positives ou nĂ©gatives aprĂšs une IA ou une FIV et surtout l’attente, en semaines, en mois, en annĂ©e, des couples confrontĂ©s Ă  l’infertilitĂ©…

parcours pma

Pour ma part ça va faire 8 ans que je suis entrée en parcours pma.

8 ans d’attente, de dĂ©ceptions, de dĂ©prime et d’incomprĂ©hension.

8 ans de colÚre et de méfiance envers les médecins (ou plutÎt envers leurs compétences, eux qui viennent seulement de se soucier lundi dernier que les problÚmes ne venaient pas que de moi, mais aussi de Chéribibi).

Bref, j’en suis a un point oĂč je rĂȘve la nuit de notre couple, de ce bĂ©bĂ© qui n’arrive pas, et de mon incapacitĂ© Ă  tomber enceinte.

Je nous rĂȘve vieux, seuls, les cheveux grisonnants, assis sur un banc dans un square Ă  observer les enfants jouer, des enfants que nous n’avons jamais eu.

Je rĂȘve aussi souvent qu’on m’annonce les grossesse d’autres personnes (soeur, belle-soeur, amie…) et que je fonds en larmes.

Je rĂȘve que les mĂ©decins m’annoncent que, ce coup-ci, malheureusement, au vue des rĂ©sultats, notre parcours pma s’arrĂȘte lĂ , et se mettent Ă  me parler d’adoption…

Si c’Ă©tait rĂ©ellement le cas, pour nous, notre parcours « bĂ©bĂ© » s’arrĂȘterait lĂ . ChĂ©ribibi et moi ne voulons pas adopter. C’est un choix personnel qui peut sembler cruel au vue de tous ces orphelins qui n’attendent que de trouver une famille, mais pour nous l’adoption c’est non.

Un bĂ©bĂ©, notre bĂ©bĂ©, serait une partie de nous, une moitiĂ© de chacun. Il ressemblerait plus Ă  son pĂšre pour certaines choses, et plus Ă  moi pour d’autres. On aurait envie de tout lui apprendre sur la vie, tout lui expliquer, lui transmettre notre vie pour qu’il l’a transmette Ă  son tour…

Dans notre tĂȘte, un enfant adoptĂ© ce n’est pas pareil. C’est dur Ă  dire mais je pense que je l’aimerais moins que notre propre enfant.

Je ne veux choquer personne mais je ne me sens pas la force d’Ă©lever l’enfant de quelqu’un d’autre, un enfant qui malgrĂ© nos efforts ne sera jamais totalement le notre.

Et puis ce qui me rebute le plus dans l’adoption c’est lesformalitĂ©s. Pour nous ça veut dire de longues dĂ©marches, de longues attentes, de nombreux dossiers Ă  remplir… en gros se lancer encore dans un autre putain de parcours, sans savoir si au bout du compte le voeux d’adoption sera enfin exaucĂ©.

8 ans de pma c’est lourd, de nombreuses annĂ©es pour adopter, c’est trop. Pour nous, ce serait trop dur Ă  porter. Chapeau Ă  ceux qui y arrivent ! Ceux-lĂ  mĂ©ritent la meilleure des vies de famille.

Je croise donc les doigts pour moi, Ă©goĂŻstement, pour que cette premiĂšre FIV se passe bien, et qu’enfin on puisse voir le bout du tunnel.

Je croise aussi les doigts pour vous, OPK Girls, pour qu’on s’en sortent toutes bien et que toutes ces annĂ©es de galĂšre soient derriĂšre nous.

Nous vaincrons les OPK !

Miss OPK 💜

7 commentaires

Laisse un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Google+. DĂ©connexion / Changer )

Connexion Ă  %s