Pourquoi ĂȘtre une nana c’est si difficile ?

Tu veux tĂ©moigner pour le blog ? Je cherche des tĂ©moignages qui parlent de la vie avec le SOPK, de la grossesse, des difficultĂ©s Ă  tomber enceinte, de la dĂ©pression… que ce soit positif ou nĂ©gatif. J’aimerais que ça aide les nouvelles OPK Girls Ă  voir qu’elles ne sont pas seules dans cette difficultĂ©.
Si ça t’intĂ©resse, n’hĂ©site pas Ă  me contacter.

Être une fille c’est trĂšs chouette… jusqu’Ă  14 ans.

DĂšs que tu entres dans la « vraie pubertĂ© », c’est foutu :

  • tes seins commencent Ă  pointer sous ton tee-shirt taille 12 ans
  • tu as les hormones en folie
  • tu viens de voir apparaĂźtre tes premiĂšres rĂšgles (euh… c’est ça que je vais me taper pendant 30 ans ??!! nooooonnn !!!!).
  • tu veux te la jouer belle nana alors que ton nez et tes pieds ne poussent pas Ă  la mĂȘme vitesse que le reste
  • si tu as beaucoup de chance tu as mĂȘme de l’acné  et les cheveux gras… Le top !

Bien évidemment certaines nanas sortent du lot. Comme pour le sketch du Blond de Gad Elmaleh (tu sais le mec classe en toutes circonstances), certaines sont belles (à croire que la sale période de la puberté ne les a pas atteint), elles sont décontractées, les mecs leur courent aprÚs et elles ont  la classe.

Bien souvent, ces belles nanas se sentent clairement au-dessus des autres, mais Ă  les voir aujourd’hui avec 15 ou 20 de plus dans les dents, tu te sens beaucoup moins en comparaison et avoue-le, tu jubiles intĂ©rieurement (merci Copains-d’avant pour ses moments de joie intenses !).

À 18/20 ans tu est devenue une belle jeune femme mais tu ne te sens pas vraiment Ă  l’aise dans tes baskets. Tu te scrutes dans le miroir toutes les 2 secondes, mine de rien, pour vĂ©rifier ton maquillage et la tenue de ta coupe, de peur que les mecs les autres te jugent. Tu veux te la jouer dĂ©contractĂ©e mais tu es toujours complexĂ©e et anxieuse Ă  l’intĂ©rieur, pas vraiment sĂ»re de toi…

J’espĂšre que tu as un petit-ami sympa (un vrai, pas un pourri qui te largues le samedi soir pour aller se torcher avec ses potes).

Bref, Ă  une Ă©poque oĂč toutes les filles qui ne ressemblent pas Ă  BeyoncĂ© ou Ă  Jessica Alba sont immĂ©diatement classĂ©es dans la catĂ©gorie « boudin », ce n’est pas facile de se faire une place dans ce monde, d’autant plus si tu es atteinte d’une maladie telle que le Syndrome des ovaires polykystiques !

Clairement les poils et les kilos en trop sont totalement rédhibitoire pour la plupart des mecs de base.

Être une nana en 2017 n’est pas facile, tant physiquement que moralement. Les fĂ©ministes nous rabĂąchent toute la journĂ©e que nous sommes Ă©gales aux hommes, mais Ă  cĂŽtĂ© de ça des associations de nanas refoulĂ©es te bourrent le crĂąne avec des idĂ©es de grossesse et d’IVG.

depression-1

Être une femme aujourd’hui c’est ĂȘtre tiraillĂ©e entre plusieurs options, sachant que l’option que tu choisiras sera de toute façon mauvaise au regard de la sociĂ©tĂ© :

  • il faut ĂȘtre indĂ©pendante et Ă©goĂŻste versus il faut se trouver un mari et faire des enfants
  • Le divorce ça ne pose pas de problĂšme (cĂ©libataire Ă  30 ans c’est cool !) VS le divorce c’est mal vu, il faut rĂ©flĂ©chir avant de s’engager (cĂ©libataire Ă  30 ans c’est la honte, vite inscris-toi sur Meetic !)
  • il faut vivre sa vie sans se soucier des autres VS il faut ĂȘtre dĂ©vouĂ©e et donner aux associations (sous peine d’ĂȘtre taxĂ©e de sans-coeur)
  • il faut ĂȘtre mĂšre (car c’est ce qu’il y a de plus beau au monde) VS il ne faut pas se faire faire un enfant sous peine d’ĂȘtre enchaĂźnĂ©e pour toujours
  • les mecs sont tous des salauds VS il faut arrĂȘter de penser que les mecs sont tous des salauds
  • il faut ĂȘtre un canon (une salope) VS il faut ne pas ĂȘtre trop canon (salope !!)
  • Il faut allaiter son bĂ©bĂ© (mĂšre aimante) VS il ne faut pas allaiter son bĂ©bĂ© (mĂšre trop aimante et possessive)
  • Une nana peut sans problĂšme faire un mĂ©tier d’homme VS une femme doit ĂȘtre fĂ©minine (je ne veux pas d’un camionneur dans mon lit !)
  • il faut travailler pour gagner son indĂ©pendance VS une femme enceinte ne peut plus travailler : elle pose problĂšme dans l’entreprise : elle est absente, elle part en congĂ© maternitĂ©…

Bref, j’en ai toute une liste comme ça.

Sans parler de fĂ©minisme ou de critĂšres physiques, ĂȘtre une femme c’est aussi dans la tĂȘte.

Personnellement  je vis mal le fait d’ĂȘtre atteinte du SOPK , surtout Ă  cause du fait de ne pas pouvoir avoir d’enfant (ou pas facilement). Avoir recours Ă  des traitements ou Ă  des insĂ©minations n’est pas anodin, se faire ausculter le vagin rĂ©guliĂšrement non plus. Certains mĂ©decins nous traitent comme du bĂ©tail.

Psychologiquement c’est pas trĂšs bon, et par moment j’ai honte. J’ai l’impression de ne pas ĂȘtre une femme comme les autres. J’ai l’impression de ne pas entrer dans « les clous ».

On nous dit qu’avoir des enfants n’est pas l’essentiel puis aprĂšs on nous dit qu’on est trop vieilles et qu’il va falloir se grouiller de faire le nĂ©cessaire.

Les gens plus ĂągĂ©s que toi (genre les anciens qui ont eu une vie) te regardent de haut, entre compassion (la pauvre elle ne peut pas avoir d’enfant) et suspicion (les jeunes d’aujourd’hui ne veulent pas d’enfant, moi Ă  leur Ăąge, blablabla…).

Sans compter certaines mĂšres ou pire, certaines belles-mĂšres qui n’arrĂȘtent pas de te tanner en te demandant Ă  chaque dĂźners de famille « alors, vous me le faite quand ce bĂ©bĂ© ? ». #enviedemeurtre

Être une femme c’est avoir toutes les responsabilitĂ©s du monde, tout en Ă©tant belle et en fermant sa bouche.

Moralité, vous, OPK girls, accrochez-vous ! La vie sera un peu plus dur que pour les autres nanas.

TrĂȘve de plaisanterie. Accrochons-nous Ă  la vie, y’a que ça de vrai. Les mauvaises langues on les laisse parler et les bons-penseurs on les laisse causer.

Nous vaincrons le SOPK !

Miss OPK 💜

3 commentaires

  1. Etre une femme n’a jamais Ă©tĂ© facile, … et mĂȘme si aujourd’hui les choses ont pas mal bougĂ©, il reste du travail pour ĂȘtre considĂ©rĂ©e comme l’Ă©gal de l’homme. Lorsque le biologique titille notre corps, qu’on a une petite poitrine, subit une ablation d’un sein, plus de cheveux, une stĂ©rilitĂ©, ça nous renvoie directement Ă  notre fĂ©minitĂ©. Pouvons nous se dĂ©crĂ©ter femme lorsqu’on ne remplit par les critĂšres des femmes standards ? Oui 😉
    J’ai eu le cheveux courts, j’ai presque pas de poitrine et je ne suis pas sĂ»re de vouloir ĂȘtre mĂšre mais je suis une femme !
    https://la-parenthese-psy.com/

    J'aime

    • Waow ! Bien dit !
      C’est exactement ça que je ressens : des critĂšres « Ă  respecter », des « cases » dans lesquelles entrer, sous peine de ne pas ĂȘtre une assez « bonne » femme.
      Reste maintenant Ă  savoir si les mecs se posent les mĂȘme questions vis Ă  vis de leur masculinitĂ©, oĂč lĂ  aussi il « faut » : faut ĂȘtre fort, faut ĂȘtre beau, faut ĂȘtre musclĂ©, faut ĂȘtre bien pourvu… Bref, une sociĂ©tĂ© pas vraiment facile Ă  vire, d’un cĂŽtĂ© comme de l’autre…
      Merci pour ton commentaire !

      J'aime

Laisse un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Google+. DĂ©connexion / Changer )

Connexion Ă  %s